Aller au contenu

Le repas gastronomique des Français à l’UNESCO

Le patrimoine culturel immatériel de l’humanité

Selon l’UNESCO (l’Organisation des Nations Unies pour la Science et la Culture), ce que l’on entend par « patrimoine culturel » a changé de manière considérable au cours des dernières décennies, en partie du fait des instruments élaborés par l’organisation.

Le patrimoine culturel ne s’arrête pas aux monuments et aux collections d’objets. Il comprend également les traditions ou les expressions vivantes héritées de nos ancêtres et transmises à nos descendants, comme les traditions orales, les arts du spectacle, les pratiques sociales, les rituels et les événements festifs, les connaissances et les pratiques concernant la nature et l’univers ou les connaissances et le savoir-faire nécessaires à l’artisanat traditionnel. Il est donc tout naturel que le repas gastronomique des français y ait trouvé sa place !

Qu’est-ce que le repas gastronomique des Français ?

Toujours selon l’UNESCO, le repas gastronomique des français est une pratique sociale coutumière destinée à célébrer les moments les plus importants de la vie des individus et des groupes, tels que les naissances, les mariages, les anniversaires, le succès et les retrouvailles.

Il s’agit d’un repas festif dont les convives pratiquent, pour cette occasion, l’art du « bien manger » et du « bien boire ». Le repas gastronomique met l’accent sur le fait d’être bien ensemble, le plaisir du goût, l’harmonie entre l’être humain et les productions de la nature.

Parmi ses composantes importantes figurent :

  • le choix attentif des mets parmi un corpus de recettes qui ne cesse de s’enrichir 
  • l’achat de bons produits, de préférence locaux, dont les saveurs s’accordent bien ensemble 
  • le mariage entre mets et vins
  • la décoration de la table 
  • une gestuelle spécifique pendant la dégustation (humer et goûter ce qui est servi à table)

 

Le repas gastronomique doit respecter un schéma bien arrêté : il commence par un apéritif et se termine par un digestif, avec entre les deux au moins quatre plats, à savoir une entrée, du poisson et/ou de la viande avec des légumes, du fromage et un dessert. Des personnes reconnues comme étant des gastronomes, qui possèdent une connaissance approfondie de la tradition et en préservent la mémoire, veillent à la pratique vivante des rites et contribuent ainsi à leur transmission orale et/ou écrite, aux jeunes générations en particulier. Le repas gastronomique resserre le cercle familial et amical et, plus généralement, renforce les liens sociaux.

Qu’est-ce que l’art du « bien manger  » ?

La notion du « bien manger » est aujourd’hui au coeur des préoccupations de français mais que veut dire « bien manger » ?

Au début des années 90, lorsque l’on demandait aux Français ce que représentait pour eux le « bien manger », la grande majorité d’entre aux associaient cette notion à la satiété, au plaisir du ventre, au goût mais également au plaisir du repas partagé en famille ou entre amis.

Aujourd’hui, les attentes des français à l’égare du repas ont complètement évoluées. Les consommateurs veulent des aliments sains, frais, et bons pour la santé. Dans une étude menée en 2017 par l’Obsoco, l’Observatoire société et consommation, les Français veulent des aliments qui ne nuisent pas à leur santé et qui leur font du bien ainsi qu’à la planète. Ainsi, 53 % des participants à l’enquête déclaraient avoir augmenté, réduit ou supprimé la consommation d’un nombre significatif de produits alimentaires.

Et notre repas gastronomique dans tout ça ?

Le repas gastronomique des français se décompose en six temps :

  1. L’apéritif
  2. L’entrée
  3. Le plat principal
  4. Le fromage
  5. Le dessert
  6. Le café et/ou le digestif

Il réunit les familles et les amis autour des notions de partage, de joie et de transmission mais le repas gastronomique est également un outils diplomatique très important en France.

En 2014, Laurent Fabius, alors ministre des Affaires Etrangères, crée le terme de « gastrono-diplomatie » et met en relief l’enjeu économique qui sous-tend la promotion de la cuisine française. Il cite Churchill s’adressant aux troupes britanniques pendant la seconde guerre mondiale « Nous ne nous battons pas seulement pour la France, nous nous battons également pour le champagne. »

La candidature auprès de l’UNESCO

Le projet d’inscription du repas gastronomique des français au Patrimoine Culturel Immatériel (PCI) est initié par l’Institut européen d’histoire et des cultures de l’alimentation (IEHCA) de Tours.

Afin d’obtenir un appui officiel, l’Institut mène des actions de sensibilisation auprès de la classe politique. Il reçoit le soutien public de Nicolas Sarkozy, lors sa première visite officielle au salon de l’Agriculture en qualité de Président de la République en 2008.

En février 2008, est créée la Mission Française du Patrimoine et des Cultures Alimentaires sous forme d’association loi 1901. Présidée par Jean-Robert Pitte (géographe français spécialiste du paysage et de la gastronomie) et dirigée par Pierre Sanner, elle est chargée de mener à bien le projet, en étroite concertation avec le gouvernement et notamment les ministères de l’Agriculture et de la Culture.

Dans le même temps, l’historienne Julia Csergo est mise à disposition par le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche afin de coordonner l’élaboration scientifique du dossier de candidature. Entre 2008 et 2010, un grand nombre d’événements sont organisés dans le cadre de la candidature (journées d’étude, rencontres, colloques). Grâce à la mobilisation française, le 16 novembre 2010, le comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel réuni à Nairobi décide d’inscrire le repas gastronomique des Français sur la liste du patrimoine culturel immatériel. Afin de remplir les conditions d’inscription il est inscrit la même année à l’Inventaire du patrimoine culturel immatériel en France.

Un patrimoine culturel à transmettre

L’inscription d’un élément sur l’une des listes du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO doit s’accompagner de mesures de sauvegarde afin d’en assurer la “protection et la promotion” dans le respect de la Convention PCI.

Dans ce cadre, la France s’est engagée à mettre en place un plan d’action dont les principaux objectifs sont :

  • La transmission des valeurs du repas gastronomique des Français aux nouvelles générations,
  • Le développement des instruments de recherche et de coopération de dimension nationale et internationale,
  • La création d’établissements culturels dédiés.

C’est dans ce cadre que sont nées les « Cités de la Gastronomie ». Elles seront au nombre de 4 réparties sur le territoire français :

La Villa Rabelais à Tours

Elle est la première cité gastronomique à avoir vu le jour. Inaugurée en septembre 2016, elle met l’accent sur le patrimoine ainsi que les sciences humaines et sociales notamment à travers la création d’une université des sciences gastronomiques. + de détails

La Cité internationale de la Gastronomie et du Vin de Dijon

Les travaux ont démarré en 2019 sur l’emplacement de l’ancien hôpital général, à proximité du centre historique de la ville. Cette Cité a pour mission de valoriser à la fois le repas gastronomique des Français et les « climats» du vignoble bourguignon, tous deux inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO. + de détails

La Cité internationale de la Gastronomie de Lyon

Située dans le Grand Hôtel-Dieu, la Cité internationale de la gastronomie est née en 2019 et a au coeur de son projet les thématiques de l’alimentation et de la santé. A cette date, la cité vient d’annoncer sa fermeture suite à la crise du Coronavirus. Nous espérons toutefois que celle-ci rouvrira dans les plus brefs délais ! + de détails

La Cité de la Gastronomie Paris-Rungis

Elle ouvrira ses portes en 2024, à côté du Marché d’intérêt national de Rungis. Son objectif sera de valoriser une alimentation durable et la gastronomie responsable autour de la pratique sociale du repas. + de détails

A l’occasion de son 10ème anniversaire au Patrimoine culturel immatériel et afin de découvrir ou de redécouvrir le repas gastronomique si cher à notre coeur, plusieurs évènements vont avoir lieu prochainement. Ne les manquez pas !

Exposition à la Vilette en 2020  » La cité de la Gastronomie passe à table »
Exposition « A table, le repas tout un art » Manufacture de Sèvres 2021
Exposition « Paris Capitale de la Gastronomie du Moyen Âge à nos jours » à la Conciergerie de Paris – 2023

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.